DEBATS - Discussion sur les effets du bruit des aéronefs touchant la santé

, par  webmaster

"L’étude DEBATS (Discussion sur les effets du bruit des aéronefs touchant la santé) a été impulsée en 2012 par la Direction générale de la santé et l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires pour mieux caractériser les relations entre l’exposition au bruit des avions et l’état de santé des riverains. Son pilotage est assuré par l’IFSTTAR.

DEBATS comprend trois études correspondant à trois types d’approches méthodologiques :

Une étude écologique qui vise à mettre en relation des indicateurs de santé agrégés à l’échelle de la commune (consommation de médicaments remboursés, nombre de consultations, ventes de médicaments, hospitalisations, nombre de jours d’arrêt de travail, mortalité…) avec le niveau moyen pondéré d’exposition au bruit des avions des communes concernées.
Une étude individuelle longitudinale qui porte sur 1244 sujets et qui consiste à suivre des individus pendant au moins 4 ans avec des mesures répétées de leur état de santé (information recueillie par des enquêteurs par questionnaire et mesures de tension artérielle, de fréquence cardiaque et de cortisol salivaire) et de leur exposition au bruit des avions.
Une étude individuelle sommeil complémentaire auprès d’un sous-échantillon de 110 sujets sélectionnés parmi les 620 riverains de l’aéroport Paris-CDG et les 411 riverains de l’aéroport de Toulouse-Blagnac ayant accepté de participer à l’étude longitudinale afin de caractériser de manière détaillée et spécifique les effets aigus du bruit des avions sur la qualité du sommeil tout en affinant la mesure de l’exposition au bruit.
Bruitparif contribue à cette étude scientifique en réalisant et en dépouillant les mesures acoustiques dans le cadre de l’étude sommeil. Pour cela, des mesures par sonomètre sont réalisées à l’intérieur de la chambre à coucher et en façade des logements de chaque riverain sur une période de 7 jours. Les riverains doivent également porter un actimètre durant cette période et remplir chaque matin un agenda de leur sommeil. Ils doivent en outre porter durant une nuit un enregistreur de rythme cardiaque ainsi qu’un dosimètre durant toute une journée."
(Source BruitParif )

Voir en ligne : Le site internet de l’étude